Comment ça marche ?

Dans le soucis d’améliorer le partage de nos connaissances avec tous les utilisateurs de ce site, voici une série de Questions/Réponses. Si vous ne trouvez pas la réponse à votre question, veuillez nous contacter et nous vous répondrons avec le meilleur de nos compétences.


Questions auxquelles nous avons répondu

Comment se manifeste la dysphasie?

L’enfant atteint de dysphasie peut avoir de la difficulté à comprendre le langage, à s’exprimer, ou les deux. Par exemple, certains enfants dysphasiques ont du mal à saisir les consignes et les questions. D’autres enfants dysphasiques comprennent assez bien, mais s’expriment encore avec des phrases incomplètes ou incorrectes, même entre 4 et 5 ans (ex. : « Moi manger gâteau »). Ils peuvent aussi chercher leurs mots, employer des mots imprécis, faire des phrases très courtes ou prononcer difficilement certains sons.

En fait, le langage de l’enfant dysphasique ressemble à celui d’un enfant plus jeune. Bien sûr, tous les enfants qui apprennent à parler doivent relever certains défis. Par exemple, pour les tout-petits qui parlent français, apprendre à conjuguer les verbes et à employer les bons pronoms n’est généralement pas facile. Cependant, pour un enfant dysphasique, la difficulté est beaucoup plus grande.

Quelles sont les causes?

La dysphasie est un problème neurologique présent à la naissance. Cela signifie que le cerveau des personnes dysphasiques fonctionne différemment pour l’apprentissage du langage. Ces différences ne sont toutefois pas encore complètement comprises par les spécialistes.

Ce trouble pourrait avoir des causes génétiques. À ce jour, aucun gène précis n’y a toutefois été associé. C’est pourquoi les scientifiques croient qu’une combinaison de gènes pourrait en fait augmenter les probabilités d’être dysphasique.

Par ailleurs, les difficultés de langage d’un enfant dysphasique ne sont pas causées par un autre problème comme une déficience intellectuelle ou un manque de stimulation. En effet, mis à part son trouble de langage, l’enfant atteint de dysphasie se développe comme les autres enfants de son âge.

Quand consulter?

À partir de 18 mois, un enfant dont le développement du langage est en retard par rapport aux enfants du même âge devrait être évalué et suivi par un orthophoniste. Voici quelques signes de retard à surveiller :

• À 18 mois, l’enfant ne cherche pas à communiquer, n’imite pas les sons et les mots ou dit moins de 10 mots.
• À 2 ans, l’enfant a de la difficulté à comprendre les consignes et les questions du quotidien ou n’utilise pas deux mots ensemble (ex. : papa parti).
• À 3 ans, l’enfant ne comprend pas plusieurs mots abstraits (ex. : en dessous, rouge, trois, après) ou ne fait pas de petites phrases.
• À 4 ans, l’enfant a de la difficulté à tenir une conversation ou il fait seulement de courtes phrases contenant des erreurs.
• À 5 ans, l’enfant n’arrive pas à expliquer et à raconter quelque chose ou il s’exprime comme un enfant plus jeune.

Ces signes n’indiquent pas nécessairement que votre enfant souffre de dysphasie, mais s’il présente ce genre de difficultés ou si vous êtes inquiets de son langage, parlez-en à votre médecin de famille. Vous pouvez aussi communiquer avec votre CLSC qui vous dirigera vers des ressources en orthophonie.

Les services en orthophonie sont offerts dans le réseau public de la santé. Il y a toutefois une attente importante. Certains orthophonistes pratiquent aussi en clinique privée. Il faut alors prévoir que des coûts seront associés à la consultation. Ceux-ci sont souvent couverts en tout ou en partie par des régimes d’assurance privée.